Les chercheurs et le problème de la réalité

La rédaction de cet article a été motivée par un échange avec Pascal Nicolas-Le Strat (Professeur en sciences de l’éducation à l’Université de Paris 8), à propos d’un texte en cours d’écriture abordant la question de l’invention par les chercheurs de termes spécialisés qui « requalifient une part de réalité » et leur fait courir le risque de « réinventer […] la réalité qu’ils tentent d’appréhender ».

L’article expose des travaux portant sur le « statut de réalité » des descriptions sociologiques et les caractéristiques du langage commun.
A l’aide d’un modèle théorique, appliqué à des exemples d’expressions particulières (Saleté-propreté et Insécurité), la chercheuse met en lumière le risque que représente le fait de négliger la nature de la « réalité de sens commun » et montre en quoi sa prise en compte permet de modifier le « cadre d’interprétation » de la problématique étudiée.

Le présent texte est à paraître dans le revue Agencements : Recherches et pratiques sociales en expérimentation – N°6, février 2021 – Éditions du commun.

Continuer la lecture de Les chercheurs et le problème de la réalité

Bâti / Commun / Politique : une expérience subjective de Nuit Debout

À Nantes, la Nuit Debout commence peu après le 31 mars 2016. Elle est d’abord le fruit d’une rencontre, sur la place du Bouffay, entre plusieurs personnes d’horizons totalement différents. Nous sommes une dizaine le premier soir, il y a des étudiants, des salariés, un chef d’entreprise ou encore des personnes en situation de précarité. Continuer la lecture de Bâti / Commun / Politique : une expérience subjective de Nuit Debout

Changement individuel et transformation sociale

Ce texte est la version française de ma communication pour le colloque d’Athènes (27-29 juin 2014) “Interrogating transformative processes in learning and education: an international dialogue. Thème : Transformative Learning : cognitive and/or psychic and/or social change?

Une représentation largement répandue oppose souvent changement individuel et transformation sociale. Cette habitude de pensée consiste à soutenir qu’il s’agit de deux projets relevant de domaines séparés, d’agendas différents : d’une part la pédagogie, l’éducation, de l’autre la politique. Elle met en effet d’un côté la fonction de l’enseignant, de l’éducateur ou du formateur qui agissent à l’échelle des individus pour les éduquer à la fois sur le plan intellectuel et moral, leur transmettre des connaissances et leur permettre de développer leurs compétences ; et de l’autre côté la fonction du citoyen – de la citoyenne , de l’homme – de la femme politique qui est d’agir pour améliorer la société, de corriger ses dysfonctionnements, de réduire les injustices, voire de la transformer radicalement en mettant fin à la domination et à l’exploitation. Continuer la lecture de Changement individuel et transformation sociale