Réflexion sur un travail singulier de recherche-action : Le Hameau des Possibles (Pour une sociologie du pouvoir de penser et d’agir)

Le moment qui suit la soutenance d’une thèse est une étrange période : je me sens la mère et l’enfant, un enfant qui « aime la vie et la vie ne fait pas peur », pour emprunter à Jacques Higelin.

L’œuvre enfin achevée, on est censé attendre d’une toute jeune docteure – tout juste âgée d’un mois et qui se remet des turbulences de l’enfantement – une forme d’apaisement. Las, point de détachement ici, mais au contraire l’annonce de nouveaux voyages… qu’il faudra bien entreprendre. Continuer la lecture de Réflexion sur un travail singulier de recherche-action : Le Hameau des Possibles (Pour une sociologie du pouvoir de penser et d’agir)

Empowerment et Pouvoir d’Agir

L’usage du terme empowerment est récurrent depuis une quinzaine d’années dès qu’il s’agit des plus pauvres. Il fait référence à l’accès à plus de pouvoirs des catégories les plus défavorisées : les femmes, les pauvres ou les minorités ethniques ou sociales.

La rhétorique de l’empowerment associée à celle des droits de l’homme prend sa place dans les stratégies d’aide au développement dans les pays du Sud ou émergents mais également dans les pays du Nord face à la crise économique. Continuer la lecture de Empowerment et Pouvoir d’Agir

Compétence et travail du care dans la formation aux métiers de la relation humaine

La notion de “care” – terme anglais difficile à traduire – est apparue et s’est diffusée ces dernières années dans de nombreux domaines. Elle a notamment été développée dans le cadre d’une réflexion sur les rapports entre la morale et le genre, par Carole Gilligan, dans son livre “Une voix différente. Pour une éthique du care” (1982/2008), puis elle a pris un sens plus politique, chez Joan Tronto (Raïd 2009 ; Tronto, 2012). Cette notion est aujourd’hui au coeur de travaux qui s’intéressent au travail féminin, qu’il s’agisse de travail domestique non rémunéré ou des emplois généralement occupés par des femmes, comme les soins aux jeunes enfants ou aux personnes âgées. Continuer la lecture de Compétence et travail du care dans la formation aux métiers de la relation humaine

Participation, empowerment, activation, contribution : points de repères

Les transformations actuelles de la gouvernance des territoires, à commencer par le passage en métropole de grandes agglomérations, donnent l’opportunité aux pouvoirs publics de redéfinir leur action. Et tout particulièrement, dans un contexte de crise de la représentativité, d’interroger la place faite aux habitants dans la production de la décision. Continuer la lecture de Participation, empowerment, activation, contribution : points de repères

Développement du pouvoir d’agir et enjeux d’une lutte pour la reconnaissance du problème public des discriminations “par le bas”

Étudiant, depuis le début des années 90, les conditions de reconnaissance du problème public des discriminations, notamment ethno-raciales, puis depuis le début des années 2000, les conditions de mise en œuvre d’une action publique efficace [1], nous avons régulièrement contribué par l’élaboration de différentes notions et concepts [2] à la construction d’une politique publique qui s’est construite, jusqu’à présent, essentiellement par le haut. Nous dressons le constat, depuis le milieu des années 2000, d’une difficile prise en compte de la parole des personnes confrontées à une expérience discriminatoire et par là même une faible politisation de la question par les premier(e)s concerné(e)s. Nous proposons ici de réfléchir aux conditions de développement du pouvoir d’agir [3] et de reconnaissance du problème public « par le bas ». Continuer la lecture de Développement du pouvoir d’agir et enjeux d’une lutte pour la reconnaissance du problème public des discriminations “par le bas”