Une recherche à l’épreuve de ses traductions – mise en récit d’une recherche-expérimentation dans le cadre d’un dispositif Cifre

Cet article s’inscrit dans la suite du colloque 2017 du laboratoire en science de l’éducation Experice (Expérience Ressources Culturelles Éducation, Université Paris 8 / Université Paris 13 / Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA)), à l’occasion duquel j’ai eu la chance de pouvoir proposer une communication.

J’ai reçu l’appel à communication pour ce colloque intitulé « Pratiques sociales et apprentissages », et en particulier pour l’atelier « Pratiques de recherche, expériences de chercheur », comme une invitation à raconter, à mettre en récit nos expériences et nos pratiques de recherche, à les documenter pour faire apparaître la manière dont elles se construisent, se fabriquent.

Comment le cadre dans lequel la recherche peut se déployer se construit-il ? Quelle articulation entre le terrain d’une recherche-expérimentation et la commande de recherche ? Dans une démarche de recherche-action, quelles opérations permettent-elles de constituer le chercheur comme un acteur et légitimer l’activité de recherche au sein d’une organisation qui tire sa légitimité de l’intervention sociale ?

Pour lire l’article de Régis GARCIA : Une recherche à l’épreuve de ses traductions – mise en récit d’une recherche-expérimentation dans le cadre d’un dispositif Cifre

One thought on “Une recherche à l’épreuve de ses traductions – mise en récit d’une recherche-expérimentation dans le cadre d’un dispositif Cifre”

Les commentaires sont fermés.