Dis-sociation et travail d’institution – Définitions et apports de la dissociation à la psychosocianalyse 

Dans son histoire, on a joué sur la largesse parfois équivoque de la notion de dissociation : en psychologie et notamment dans les écoles françaises, depuis Pierre Janet au XIXème siècle, elle est dissociation comme pulvérisation-recomposition en double de la conscience et on l’utilise pour décrire les mécanismes psychiques jouant dans les phénomènes d’automatisme psychologique, de somnambulisme, de possession, de personnalités multiples, et reste de nos jours prégnante dans le champ d’étude de la mémoire traumatique Continuer la lecture de Dis-sociation et travail d’institution – Définitions et apports de la dissociation à la psychosocianalyse 

Vivre et se former dissocié – Étude de cas de « dissociations nommées »

La notion de dissociation, depuis le travail du psychologue français Pierre Janet au XIXème siècle, puis celui de Georges Lapassade (institutionnaliste et ethnographe de Paris 8), a été utilisée pour décrire les phénomènes psychiques ayant cours dans les expériences de transes, possessions, hystéries, somnambulisme, ou encore de personnalités multiples. Continuer la lecture de Vivre et se former dissocié – Étude de cas de « dissociations nommées »